Brigitte Macron : pas de statut officiel mais une "charte de la transparence"

11 Agosto, 2017, 20:14 | Autore: Santina Resta
  • Brigitte Macron sur le perron de l'Élysée le 6 juillet 2017

Sur le célèbre site de pétition en ligne, l'artiste explique les raisons d'un tel projet: " Il n'y a aucune raison pour que l'épouse du chef de l'Etat puisse obtenir un budget sur les fonds publics ".

Thierry Paul Valette, fondateur du mouvement de lutte contre la corruption, "L'égalité Nationale", a lancé il y a deux semaines une pétition sur la plateforme Chance.org "contre le statut de Première dame pour Brigitte Macron". "Cependant, dans une période de moralisation de la vie politique française", avec l'adoption d'un projet de loi qui interdit notamment les emplois familiaux de collaborateurs pour les ministres et parlementaires, "nous ne pouvons décemment cautionner l'initiative d'un statut spécifique à l'épouse du président Macron".

Le texte rappelle que Brigitte Macron "dispose à l'heure actuelle d'une équipe de deux à trois collaborateurs, ainsi que de deux secrétaires et deux agents de sécurité".

Brigitte Macron, première dame officielle de la République? En pleine loi de moralisation, une pétition a déjà récolté plus de 220 000 signatures contre la création d'un statut spécial et l'allocation d'un budget au conjoint du président. Mais l'Élysée se contentera finalement de publier "fin août, début septembre " une simple "communication " pour encadrer son "rôle public ".

Dans plusieurs messages diffusés sur Twitter, Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, a indiqué que: " #BrigitteMacron joue un rôle, a des responsabilité. Bref, le rôle déjà tenu par les anciennes premières dames en France. Cela permettrait au chef de l'Etat de montrer aux Français - et à son épouse - qu'il a tenu sa promesse, de se démarquer des errements de l'ère Hollande. "L'objectif reste de faire la transparence sur des pratiques qui étaient jusqu'à présent opaques, confiait l'entourage de Brigitte Macron au Monde". Si on note clairement une émancipation de la "première dame", le concept tend à entretenir une répartition conservatrice des tâches entre l'homme et la femme. Pourquoi? Car le président de la République avait évoqué la possibilité de lui donner un vrai rôle politique.

Thierry Paul Valette espère bien pouvoir discuter de tout cela avec Emmanuel Macron en personne, emportant avec lui le soutien de tous les signataires de cette pétition, qui recueillait à la mi-journée de ce samedi 5 plus de 110.000 signatures.

Raccomandato: